Remise à neuf du réservoir

Il avait pourtant l’air en bon état général !!

reservoir_RedOne-1Bien sûr, il y avait pas mal de rouille au niveau du rebord qui est en contact avec le joint mousse (enfin ce qu’il en reste) et le châssis, mais rien d’inquiétant. L’intérieur semble très correct, aucune trace de rouille dans l’essence lorsque l’on a vidé complètement le cuve.

Impossible de sabler la couche importante d’anti-gravillons qui recouvre tout le réservoir : il faudra donc gratter tout à la main !!! Et au détour d’un coup de grattoir : il y avait quelques surprises !!

Under her skin

pann_porte_RedOne-4Après avoir déshabillé totalement l’intérieur de la 912, on va s’attaquer au nettoyage des pièces qui nécessiteront une reconstruction totale. C’est le cas du tableau de bord dont le sky est cuit par le soleil et a clairement passé l’âge de la retraite. C’est également le cas des panneaux de portes qui ont été découpés à la barbare pour y fixer deux enceintes… no comment.

Voilà ce que ça donne :

Les éléments métalliques sous le tableau de bord, ainsi que sur les portières et fenêtres ont été sablés, apprêtés et peints. Tous ces éléments partent chez Accroc Cuir 2 pour y recevoir un nouveau sky noir.

Le sablage… galéres & décapage

Après la lectures de kilomètres de pages web sur le sujet, je me suis lancé en achetant une sableuse chez HBM France : modèle SBC10 (cuve de 40 litres)

Premier constat, il faut un sacré débit d’air pour ne pas que la sableuse « essouffle » après 20 secondes de fonctionnement : minimum 200L/mn pour que ça fonctionne bien soit un compresseur de 3cv !!

Dans mon cas, j’ai couplé mes deux compresseurs de 2cv & 3,5cv en reliant directement la sortie du compresseur de 2cv à la cuve du 3,5cv ce qui me donne un débit théorique d’environ 400 L/mn. J’ai utilisé du sable très fin (Archifine, disponible chez Kiloutou) pour ne pas prendre de risque de déformation des tôles. En contre partie, le sablage est plus lent et impossible d’attaquer des matières épaisses ou moles (type anti-gravillon).

Je suis très content du résultat, c’est pas aussi nickel que si j’avais envoyé mes pièces chez un sableur pro, mais c’est déjà top… la rouille est totalement enlevée et je peux traiter le métal nu soit au dérouillant Phosphatant si la pièce est bien attaquée, soit directement au primaire phosphatant. C’est un peu chiant à faire (c’est long & ça en met partout) mais l’investissement n’est pas énorme & je pense me faire une cabine d’ici quelques temps pour éviter la transformation du garage en dune de sable…

Voilà ce que ça donne sur des petites pièces :

Je suis allé chez Kiloutou chercher un sac de grains plus gros pour essayer de sabler des zones plus techniques (anti-gravillon, epoxy…etc). Résultats d’ici quelques jours.

Les joies de l'import US…

Une surprise marrante pendant le démontage : 3 balles de .22LR cachées sous la moquette conducteur…

9mm-1

Son premier propriétaire étant un vétéran de l’armée américaine, il a certainement utilisé cette 912 pour aller shooter quelques cartons au stand de tir !! 😉